Écrivons une nouvelle page du livre du monde … en détresse

Quelques personnes m’ont demandé si j’étais, ou si j’avais été malade, car le blog s’est tari … et c’est vrai que depuis un peu plus de deux mois j’ai dû digérer un désaveu électoral sur lequel s’est ensuite abattu un confinement inédit. Le temps a donc été à la méditation 😉

La principale leçon de cette crise sanitaire, c’est pour moi l’incroyable adaptation à des lois et à des décrets liberticides. Et les forces de l’ordre les ont fait appliquer avec un zèle toujours croissant.

Jamais le gouvernement comme nos édiles n’ont misé sur l’intelligence collective des citoyens pour affronter cette crise sanitaire, sauf à récupérer les élans de solidarité comme la fabrication artisanale de masques distribués dans le voisinage aux personnes fragiles. Cette période aura été celle d’un énorme exercice d’enfantillage, avec le professeur Salomon à l’heure du souper et les cartes coloriées en rouge et vert. Et là, la priorité des gouvernants est de mettre les enfants en classe, les français dans les magasins et tout le monde sur le chemin des vacances, avec pour certains d’entre nous un second tour des municipales qui verra des records d’abstention ; mais que très vite cette crise soit du passé et que nous retrouvions vite le monde d’avant !

Laisser un commentaire