EHPAD de Paulhan, défaire, encore défaire …

Suite à la décision du Conseil municipal de Paulhan, le 25 juillet dernier, de confier notre EHPAD à un syndicat mixte domicilié à Soubès, nous avons [nous les élus d’opposition] profité du droit d’expression que la loi nous accorde, au travers de la gazette municipale, pour informer les paulhanais de cet état de fait nouveau.

Tribune de Paulhan Avenir dans l'édition de la gazette municipale du dernier trimestre 2019Et comme à son habitude, le maire de Paulhan a profité de la lecture de notre texte (prérogative du directeur de la publication) pour apporter sa réponse en direct, unilatéralement. Sincèrement, c’est un procédé inélégant que nous subissons depuis le début du mandat, où le maire répond à nos dires, et jusqu’à reprendre nos termes, sans que nous puissions en débattre publiquement. Ah, la campagne officielle pour les municipales de mars 2020 est ouverte, et nous espérons qu’il saura alors défendre son bilan sans se dérober à la critique.

Réponse du maire à la tribune de son opposition municipaleA sa fable « des faiseurs et des diseurs », où il se classe dans la catégorie des faiseurs, je lui préfère celle plus conforme des « défaiseurs », et en équipe organisée qui plus est.
Son bilan de mandat permettra de mesurer cette capacité à défaire, alors qu’en 2014 il avait tant de « promesses de faire », mais sur l’EHPAD en particulier c’est une réalité que son présent et que son avenir échappent désormais au CCAS de Paulhan et aux membres de son conseil d’administration. C’est désormais un syndicat mixte gérant quatre EHPAD, où trois élus de Paulhan siègeront dans un conseil d’administration de vingt membres (et plus encore demain si d’autres EHPAD y adhèrent) qui vont prendre toutes les décisions (budget, règlement intérieur, achats publics, ressources humaines, …).

L’EHPAD VIncent Badie quittera le giron municipal quand toutes les communes membres du SIVOM de la Rouvière auront délibéré pour accepter l’adhésion de Paulhan. Aujourd’hui, notre EHPAD est membre direct du GECOH, demain il le sera au travers d’un syndicat mixte. Et si monsieur le maire et son adjointe assistaient le 20 septembre à une assemblée générale du GECOH, demain ce sera le président du SIVOM de la Rouvière qui y assistera (certainement accompagné diplomatiquement par les maires des communes de domiciliation des EHPAD).

La politique, ce n’est pas de raconter ce que l’on a fait la veille, mais c’est de dire ce que nous ferons tous ensemble demain.

Laisser un commentaire