N’y a-t-il plus de futur idéalisé, mobilisateur et enthousiasmant ?

C’est un étonnement qui me désespère souvent, les jeunes aujourd’hui ne rêvent plus d’un autre monde comme nous le faisions encore au siècle dernier … ils se contentent de consommer le présent.

Je suis né en 1964, dans un siècle où les innovations scientifiques et technologiques ont bouleversé nos vies comme jamais dans l’histoire humaine. Et c’est poussé par cette multitude de découvertes que nous pouvions en imaginer bien d’autres encore. Le cinéma de cette fin de 20ème siècle en témoigne, avec des films de science-fiction où les progrès mis en scène n’existent toujours pas aujourd’hui. Mais c’était un temps où un voyage spatial faisait rêver, où le nucléaire civil ainsi que l’automobile offraient des perspectives enthousiasmantes d’un mieux vivre généralisé.

« Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité » - Neil Amstrong le 31/07/1969

Revenons en quelques lignes sur ces innovations du 20ème siècle : Les frères Wright volent en planeur en 1902 et effectuent un vol motorisé en 1903. En 1909, Louis Blériot traverse la Manche et l’aviation civile se développe après la 1ère guerre mondiale. En 1969, le premier homme marche sur la Lune ! En 1908, Henry Ford construit la Ford Modèle T et en 1964, le Shinkansen est le train à grande vitesse du Japon. La première bombe atomique est lâchée sur le Japon en 1945 et la France lance son programme nucléaire civil en 1952. Les Américains Dunwoody et Pickard mettent au point le poste de radio en 1910, qui se popularise à partir de 1919. En 1921, Édouard Belin invente la télévision (transmission par ondes hertziennes). Inventé par Alexander Graham Bell en 1876, le téléphone devient portable en 1983. En 1942, Alan Turing casse le code des machines Enigma employées par la marine allemande ; il est aussi le père de l’informatique. En France, le 1er ordinateur est né en 1946 (ENIAC). ARPANET voit le jour en 1969, puis en 1986 Internet s’ouvre au grand public, avec la création du WWW en 1991. La carte bancaire est inventée en France en 1967. Ce sont quelques-unes des innovations les plus connues, et en tous cas celles qui ont radicalement transformé nos modes de vie.

    Graham Bell Je précise que ces innovations, jusque dans les années 70, ont exclusivement profité aux occidentaux (Europe, Japon, Amérique du Nord, Australie, …), et indifféremment en période de paix ou de crise. Depuis, celles-ci se propagent [enfin] à l’ensemble des populations mondiales, mais plus comme des acquis que comme des conquêtes.     Essor du téléphone portable en Afrique

Je n’ai pas cité la médecine et les sciences de la nature, car ce sont des domaines où l’innovation est continue depuis le début de l’humanité, et que c’est certainement le seul domaine qui produise encore des innovations significatives, suffisamment pour modifier la qualité et notre espérance de vie. On n’y trouve pas non plus de rupture scientifique, comme avec la machine à vapeur, l’électricité ou la physique quantique, ce qui rend leurs diffusions plus discrètes ; on s’habitue même à entendre à la radio de nouvelles thérapies ou des prouesses chirurgicales.

Mais depuis la fin du siècle dernier, disons depuis les années 80, il n’y a plus vraiment rien de nouveau. Les bateaux, les avions, les voitures, les ordinateurs, les téléphones, les énergies, les médias, … s’améliorent sans cesse, mais par exemple les voitures ont toujours quatre roues, un volant et un moteur. Plus personne ne rêve du téléporteur de Star Trek (euh, pour celles et ceux qui ont connu le capitaine Kirk et le commandant Spock à partir de 1979) … Les super-héros qui évoluaient dans l’univers Marvel en ont fait rêver des gamins et des ados, inspiré des films à succès, et ils ont totalement disparu aujourd’hui ; de même que les héros de Jules Verne dans leurs mondes mystérieux. Ce qui fonctionne très bien actuellement, dans le monde du cinéma et des séries, c’est tout bêtement inspiré de notre quotidien, avec des scénarios à tiroirs et des intrigues sans fin, mais cela noircit plus le réel que cela ne lui offre d’horizon merveilleux. Même un film comme Avatar (2009), et malgré tous ses effets spéciaux, ne relate qu’une guerre de colonisation.

Et je trouve cela assez dramatique de vivre dans un monde aussi morne, où le cinéma ne sort plus que des films noirs (des catastrophes naturelles de toutes sortes qui ravagent la Terre aux introspections existentielles de type Matrix), et dont le remède est un consumérisme addictif. Évidemment, les jeunes ne lisent plus (ni livres ni  journaux ou magazines), et ils s’intéressent encore moins à la vie politique (qui est celle de la Cité dont ils-elles sont citoyen-enne-s).

Alors est-ce un constat fataliste de simple changement de génération ? Et tous les changements de génération font-ils apparaître un tel déclin entre les anciens et les jeunes ? Peut-être … Mais disons que j’ai été un jeune enthousiasmé par de multiples stimuli technologiques, scientifiques, littéraires et humains, et qu’aujourd’hui je ne vois pas chez les plus jeunes un même appétit de découvertes. Alors tout a-t-il déjà été découvert pour qu’on se contente de vivre sur la bête ? N’y a-t-il plus de territoire nouveau à découvrir ? Je ne le pense pas ; d’ailleurs on découvre encore des espèces vivantes sur notre planète, et des étoiles dans l’univers. Mais qui s’intéresse au survol par la sonde New Horizons de ce gros caillou (35 km de longueur pour 15 de large) qu’est Ultima Thulé au-delà de l’orbite de Neptune, après un voyage de 13 ans et à 6 milliards de kilomètres de la Terre ?

Ultima Thulé (image NASA du 31/12/2018)Mais redécouvrir la nature qui nous entoure, n’est-ce pas là une perspective passionnante ? Car d’avoir évolué si vite depuis l’ère pré-industrielle nous a déconnecté de choses simples qui nous sont désormais aussi étrangères que ne l’est Ultima Thulé. Or, chacun peut très facilement devenir un explorateur de son environnement … Et pas que des insectes, des plantes, des oiseaux, des poissons et autres espèces vivantes ; des gilets jaunes témoignaient récemment avoir découvert des gens sympas, divers et chaleureux sur leur carrefour, après avoir si longtemps espéré partir un jour en vacances à l’autre bout du monde (et pour continuer dans mes parallèles cinématographiques, j’ai toujours trouvé « le Fabuleux Destin dAmélie Poulain » très inspirant).

Laisser un commentaire

Fermer le menu