Le refus de l’ARS d’implanter un second scanner en Cœur d’Hérault met les responsables politiques face à leur dissensions localistes …

L’avis de l’Agence Régionale de Santé (ARS) d’Occitanie met tous les acteurs publics et privés face à l’obligation de coordonner leurs initiatives, et à les inscrire dans une planification commune ; je note d’ailleurs que le Contrat Local de Santé (CLS), signé le 2 juillet 2019 entre le Pays Cœur d’Hérault et l’ARS, ne faisait pas mention de l’installation d’un second scanner sur le territoire du Cœur d’Hérault (il y a un scanner à l’hôpital local de Lodève).

Scanner médical

Alors le scanner attendu sur Clermont-l’Hérault n’y viendra pas, il n’ira pas non plus à la Clinique Causse à Boujan-sur-Libron, et ni au Pôle Santé de Gignac pour lequel Languedoc Mutualité avait aussi déposé une demande.

Ci-après les arrêtés de l’ARS, en date du 30 octobre, concernant les demandes de ces quatre structures (en version PDF) :

Laisser un commentaire

Fermer le menu