Paulhan et le Clermontais, une relation apaisée mais stérile …

Le maire Claude Valéro l’avait martelé pendant sa campagne électorale, il aurait avec la communauté de communes une relation apaisée, et certainement sous-entendu constructive, par opposition à l’équipe de son prédécesseur Bernard Soto vis à vis d’Alain Cazorla. Donc acte.

Quatre ans et demi plus tard, c’est bien une réalité, les relations entre Claude Valéro et Jean-Claude Lacroix sont bonnes, le maire de Paulhan occupant désormais la vice-présidence à la Culture après avoir occupé celle à la petite enfance. Et la semaine dernière en conseil syndical du Pays Cœur d’Hérault, le Clermontais proposait Claude Valéro pour succéder à Denis Mallet à la vice-présidence du Pays pour la Culture. Mais à part ces délégations, certes significatives pour la personne de Claude Valéro, comment sa commune de Paulhan profite-t-elle de cette relation au beau fixe ?

Je pourrais me contenter de faire le bilan des investissements réalisés par la Communauté de communes sur notre territoire paulhanais, mais à part la piscine qui est en cours de rénovation ce bilan est bien maigre. Même la relation difficile entre Bernard Soto et Alain Cazorla avait été plus prolifique, avec la rénovation de l’ancienne école Georges Brassens, la rénovation du rond-point de l’entrée Sud, la rénovation de l’ALAE à l’école G. Sand, le transfert de la compétence de l’accueil de loisir attaché à l’école, les aménagements à la Barthe pour accueillir Carrefour Contact et Point S, le maintien de la piscine de Paulhan dans le transfert d’une compétence permettant à la Communauté de communes de construire le centre aquatique intercommunal, etc.

Mais le bilan est encore plus maigre quand on le compare aux investissements réalisés par la Communauté de communes dans d’autres communes membres. Ainsi, la Communauté investit près d’un million d’euros, 993 948 € très précisément inscrits dans l’autorisation de programme du budget 2018,  pour la rénovation de la gare de Clermont-l’Hérault pour y installer son office de tourisme intercommunal, son pôle Culture et l’espace Jeunesse, et après avoir investit 230 000 € en 2016 pour le transfert du pôle maternel de cette même commune. A côté de ça, Paulhan se débrouille seul pour rénover sa gare, et la municipalité a pris sur son budget la construction d’une cantine à l’école Arc-en-Ciel.

La nouvelle gare de Clermont-l'Hérault

De même, après qu’au mandat précédent la Communauté de communes avait investi 1 100 000 € pour la crèche intercommunale de Canet, elle va investir 610 432 € pour la réhabilitation de son centre de loisirs en lieu de transmission pédagogique et culturelle. Je note qu’en juin 2017 l’assemblée communautaire votait une demande de subvention au Département en vue de rénover l’accueil de loisir sans hébergement (ALSH) et d’étendre le pôle de loisir intercommunal pour 340 380 €. En un peu plus d’un an, l’investissement a presque doublé … Est-ce simplement en se conformant au Projet Éducatif Global de Territoire (PGET) adopté fin 2017 ?

Et idem pour Ceyras où en mars 2017 l’assemblée communautaire votait une demande de subvention auprès de l’État pour un projet de remplacement des bâtiments de type Algeco, en location, par une construction neuve pour l’accueil de loisirs, améliorant les capacités d’accueil des enfants ainsi que les conditions de travail des agents communautaires. A l’époque, l’investissement était évalué à 256 100 €, mais comme à Canet la transformation du projet en réhabilitation de son centre de loisir en lieu de transmission pédagogique et culturelle fait grimper l’ardoise à 519 446 €.

Et Paulhan, m’sieur le maire ? Car même si je ne conçois par le mandat intercommunal comme n’étant qu’un levier à des velléités municipales, je suis plutôt dans l’esprit de la « volonté générale » qu’exprime très bien Rousseau dans Du contrat social, et bien l’intérêt particulier ne peut pas non plus être totalement écarté. Dans l’acronyme EPCI, il y a le mot « coopération », qui elle est bien mise à mal dans des pratiques où l’apaisement pèse bien peu …

Laisser un commentaire

Fermer le menu