Pourquoi ai-je démissionné du Comité consultatif de revitalisation du bourg-centre à Paulhan ?

C’est lors du Conseil municipal du 12 avril 2018 que le maire de Paulhan, Claude Valéro, a fait adopter la création d’un comité consultatif pour la revitalisation de notre bourg-centre. Le contexte à l’époque était que la Région avait lancé une « opération Bourgs-Centres » et que le Pays Cœur d’Hérault y a répondu favorablement avec 13 communes du territoire (Aniane, Aspiran, Canet, Clermont-l’Hérault, Gignac, Le Pouget, Lodève, Paulhan, St-André-de-Sangonis, Saint-Pargoire, Le Caylar, Montarnaud et St-Jean-de-Fos). Il fallait donc travailler avec le cabinet Traverse (prestataire retenu par le Pays pour toutes les communes concernées) pour se doter d’une vision prospective à moyen et long termes (vis à vis du coeur même du bourg mais également de son territoire environnant au regard des fonctions de centralité qu’il a vocation à développer), de traduire cette vision par la définition d’une stratégie spécifique de développement et de valorisation du Bourg-Centre qui propose les priorités et les mesures thématiques appropriées pour atteindre son objectif, et enfin de proposer un programme d’actions opérationnel pluriannuel. Derrière cette appellation Bourg-centre, la Région vise à redonner aux communes concernées, sur la période 2018-2021, l’attractivité qu’elles peuvent exercer et développer sur leur bassin de vie, et elle met en place des dispositifs financiers sur diverses thématiques : aménagement et qualification des espaces publics, mise en accessibilité des bâtiments publics, rénovation énergétique des bâtiments publics, création de lieux d’accueil en faveur de la petite enfance, création d’espaces associatifs et/ou mutualisés, création et réhabilitation des équipements sportifs, création de maison de santé et de centre de santé pluridisciplinaires, amélioration et rénovation de l’habitat locatif communal à vocation sociale, activités économiques de proximité en milieu rural.

Et de façon concomitante, lors de ce Conseil municipal du 12 avril, la commune adhérait à l’association « Centre-ville en mouvement », qui est un réseau promouvant les centre-ville durable et l’innovation. L’idée était alors d’accéder à une base de connaissances et à des retours d’expériences intéressants pour Paulhan.

Le comité consultatif se compose de 13 membres, le maire s’entourant ainsi de 6 élus du Conseil municipal et de 6 personnalités de la société civile :
> Bertrand ALEIX, Christine RICARD, Pierrette ARNAUD, Chantal GASPARD pour la majorité municipale, Laurent DUPONT et Thierry JAM pour les deux autres groupes de l’assemblée municipale.
> Yves BAILLEUX-MOREAU, Cathy FEULIE, Jean-Pierre BOUTONNIER-BOUSQUET, Sandrine LAMBERT, Stéphane RUSSO et Jean-Pierre BLAIN pour la société civile

Le comité consultatif s’est réuni à six reprises (chaque premier lundi du mois), et dans un premier temps il était focalisé sur la réponse au projet Bourg-Centre de la Région. A noter que le règlement intérieur que nous avions adopté lors de la première réunion prévoit que les comptes rendus des réunions doivent être publiés sur le site Web de la commune …

L’objet de nos débats avait pour objectif « d’associer les différentes parties prenantes de la commune, au projet de revitalisation du bourg centre. Toutefois, les avis exprimés ne s’imposent pas à l’autorité territoriale, ni à l’assemblée délibérante de la collectivité » (cf. Article 7 du règlement intérieur). Dans un premier temps nos débats ont porté sur le projet de la Région, de façon à déposer au plus tôt un dossier qui puisse être adopté par l’assemblée régionale. Mais nous avons beaucoup plus été en relecture des travaux du cabinet Traverse qu’en force de propositions. De même, les projets qui alimentent le dossier de Paulhan recoupent des projets qui sont déjà inscrits au programme pluriannuel d’investissement de la commune. Dans le dossier qui nous a été remis lors de la dernière réunion du 1er octobre, il y a 10 actions recensées, dont la restauration du bâtiment de la halle des produits régionaux, l’aménagement de la bibliothèque municipale dans le bâtiment actuel, la requalification  de l’aménagement de l’espace public autour de la chapelle Notre-Dame-des-Vertus, la réalisation d’une charte sur les enseignes et vitrines commerciales, la rénovation du bâtiment de la gare, la poursuite du travail de mobilité douce sur l’ancienne voie ferrée, la mise en place de parkings relais, etc. Bref, le dossier n’est qu’un cadre officiel et formel pour obtenir des subventions sur les projets engagés par la municipalité. En soit, la finalité est valable, mais fallait-il pour cela constituer et réunir un comité consultatif ?

Et comme tout le travail était mâché par les fonctionnaires de la commune, du Pays Cœur d’Hérault et par le cabinet Traverse (dont je salue le travail), nos réunions mensuelles se transformaient en soirées de café du commerce. Mais le contexte a changé quand au cours des réunions de l’été le comité consultatif s’est donné pour vocation d’avoir des réflexions et des propositions pour Paulhan 2040, et qu’ont été mis en place des groupes de travail ad hoc. Et c’est là où j’ai estimé qu’un tel débat devenait confiscatoire d’une vraie démocratie participative, car le développement de notre commune à l’horizon 2040 intéresse tous les paulhanais, et pas uniquement un cénacle de 13 citoyens, aussi éclairés soient-ils. Alors la composition idoine de ce comité et ses débats avaient quels objectifs ? Je n’en ai vu qu’un seul, voire deux, d’une part occulter le bilan de ce mandat par une concertation œcuménique valant programme électoral, et d’autre part de fédérer diverses personnalités pour construire une liste à la prochaine élection municipale de 2020. Car il semble évident pour quiconque que les projets pour l’avenir de la commune se portent ouvertement devant l’ensemble de nos concitoyens, et que si des personnes préfèrent les mettre en commun au travers d’une instance telle que ce comité consultatif, alors cela ne peut conduire qu’à élaborer un programme commun.

Et puis ce comité s’attache beaucoup trop à se mettre En Marche ! Je regrette par exemple qu’il nous ait été proposé à plusieurs reprises de dérouler le tapis rouge au député LREM Patrick Vignal, alors que nous avons des élus en charge du développement économique sur le territoire qui ne sont jamais évoqués et invités (Olivier Brun pour le Clermontais et Frédéric Roig pour le Cœur d’Hérault). L’association « Centre-ville en mouvement » est présidée par le même Patrick Vignal … dont il faut lire et écouter les prises de position récentes :=(

Or, notre groupe politique Paulhan Avenir présentera un projet 2020-2026 et une liste lors du scrutin municipal de 2020, en dehors de toute chapelle politicienne, et il est sain que la démocratie s’exprime dans la pluralité des courants d’opinions et de projets. J’ai donc démissionné de ce comité consultatif le 1er octobre 2018 de façon à pouvoir me consacrer librement et pleinement aux échéances à venir et aux paulhanais.

Laisser un commentaire

Fermer le menu