Prix de l’eau sur le Clermontais, le lissage se poursuit … dans l’opacité

L’élu communautaire que je suis étant ostracisé des commissions, comités de pilotage et autres discussions qui portent sur les petit et grand cycle de l’eau, je dois me contenter des délibérations qui sont présentées en assemblée communautaire, au même régime que la presse et que le public.

Ce mercredi 19 décembre nous délibérerons sur l’abonnement et sur le prix de l’eau potable et du traitement des eaux usées. Je rappelle ici que depuis le 1er janvier 2018, la Communauté de communes qui a pris cette compétence s’est fixé comme objectif de tendre vers un même prix pour toutes ses communes membres, à des échéances plus ou moins lointaines. Deux communes échappent à cet exercice de lissage ; il y a Usclas-d’Hérault qui est adhérent du Syndicat Intercommunal des Eaux de la Vallée de l’Hérault (SIEVH), et Péret où la gestion de ces compétences a été confiée pour 40 ans à la société La Péretoise des Eaux.

Pour les 19 autres communes du Clermontais, les prix vont majoritairement évoluer à la hausse, sur un délai autour de 7 ans. Deux communes verront ces prix baisser significativement (Ceyras et Lacoste), et pour Aspiran cela dépend de la consommation d’eau.

Néanmoins, les prix évoluent conformément au cadre qui nous avait été présenté en commission des moyens généraux en septembre 2017, mais il faudra attendre la présentation des schémas directeurs de l’eau et de l’assainissement, ainsi que les premiers rapports annuels sur la qualité et le prix de l’eau, en 2019 et en 2020, pour revoir l’objectif de lissage des prix.

En effet, la projection réalisée en 2017 était purement théorique, mais c’était un exercice imposé. Pour la suite, le prix de l’eau doit être conforme aux frais de fonctionnement du service ainsi qu’aux nécessités d’investissement.

Cet article a 2 commentaires

  1. Pourquoi dans l opacité…. tout simplement parce que mr dupont ne fait pas partie de la commission

  2. Opacité, parce que non seulement M. Dupont n’est pas autorisé à participer aux réunions d’Interc’Eau et au comité de pilotage de la GEMAPI, même à titre de conseiller communautaire invité, mais que tous les comptes rendus de ces réunions ne sont pas diffusés aux conseillers communautaires. Je m’abstiendrai donc de nouveau en 2019 lorsque viendront les votes sur les budgets de l’eau et de l’assainissement.

Laisser un commentaire

Fermer le menu