Station Leclerc à la Salamane, intérêt général ou intérêt particulier pour une enseigne ?

Le président Lacroix avait annoncé mercredi 25 juillet en Conseil communautaire que l’aire de service de la Salamane n’ouvrirait qu’après le week-end, mais l’enseigne Leclerc n’allait pas laisser passer le défilé des juillettistes et des aoûtiens sur le bitume de l’A75 sans ouvrir sa station service … et même sans raccordement au réseau électrique, un groupe électrogène suffit pour l’affichage des prix et le fonctionnement des pompes.

Zero_Emploi.jpg

Mais quand même, il faut souligner l’aberration de mettre une telle aire de service sur la Salamane. Premier constat, il n’y a là avec ces aires de stationnement, ces pompes et ces box de lavage automatisés aucun emploi sur site ! Je rappelle que l’une des priorités qui donne à ce projet de ZAC son caractère d’intérêt général pour lequel une déclaration d’utilité publique (DUP) a été arrêtée par le sous-préfet de Lodève en 2012, c’est de : « réduire le fort taux de chômage que connait le territoire communautaire, la création de la ZAC de la Salamane contribuera à la création de nouveaux emplois ». Alors le décompte des créations d’emploi a déjà été fait pour les autres implantations d’entreprises sur la Salamane, mais là c’est le zéro pointé !

Et c’est un hectare de terres agricoles recouvert de bitume … D’ailleurs, les recettes fiscales sur cette implantation-là ne vont pas être mirobolantes pour le territoire ; aucun bâtiment et un siège social ailleurs que sur le Clermontais :=(

Je note par ailleurs que si la personne publique et l’enseigne Leclerc ont pensé à une aire de covoiturage et à un parking payant pour les camions, il n’y a aucune borne de rechargement pour véhicule électrique. Il est loin le temps où l’assemblée communautaire, en septembre 2011, fixait comme l’une des priorités d’intérêt général : « respecter le développement durable puisque la création de richesses économiques sur place permettra d’une part, de limiter les déplacements professionnels des travailleurs et les émissions de gaz à effet de serre liées à l’utilisation de la voiture, conformément aux Grenelle I et II, et, d’autre part, d’améliorer la situation des habitants en matière d’emploi et de revenu ». C’est une phrase devenue célèbre de Charles Pasqua : « les promesses des hommes politiques n’engagent que ceux qui les reçoivent », mais c’est ce type de fonctionnement qui décrédibilise la politique en général.

Groupe_Electro.JPG

Panorama_1.JPG

Laisser un commentaire

Fermer le menu